Winter body is coming : 5 plans comfort food

Mettre en favoris
Toi qui as choisi le chemin de la joie et l’allégraisse. Toi qui as souvent les doigts huileux et du fromage fondu au coin de la bouche. Toi qui considères comme naturel de faire ses réserves tout l’hiver. Saches que tu n’es pas seul.

Pas besoin de te justifier. Mais pour agrandir ton cercle de convives (ou ton tour de taille), il te faut des alibis. Pas d'inquiétude, chacun en prendra pour son gras-de.
Argument n°1 : Rien ne vaut une bonne braise
En ces jours frisquets, chasser du quinoa et des graines germées ne te suffit plus. Alors , lorsque ton instinct de prédateur resurgit, fais confiance à Paul le texan, ce maître du feu a les yeux qui brillent dès qu’il se met à parler de son effilochage manuel du Pulled Pork.

Au comptoir : un défilé de sacrés morceaux, pull pork, briskett de black Angus, ribs, à choisir au poids ou à amasser en prévision d’un carnage dans un plateau à partager.
Argument n°2 : Pas la peine d’en faire un fromage…
Tapis orientaux, banquettes en velours, lampes industrielles et dans les enceintes, une douce musique…Voilà une planque propice à une orgie au lait cru.

Pour le prix d’une bonne quille dans le reste de Paris, ici les nectars s'accordent à de belles tranches de fromage. Comme on vendrait maman pour du brebis, on opte pour l'Ossau Iraty, flanqué d'une confiture de coing, de pousses de moutarde et graines de lin servi un blanc de Loire.
Argument n°3 : Ça mange pas de pain
Il était une fois Delphine et Doriane, deux intrépides chevalières prêtes à tout pour retrouver le goût perdu. Un jour, elles eurent le coup de foudre pour l’Hokkaido Milk Bread, ce pain de mie brioché japonais aussi tendre qu’un prince charmant, mais avec du caractère en plus.

Jamais mieux servi que par soi-même, c’est alors qu’elles décidèrent de le faire renaître de leurs mains. Et là…
Argument n°5 : We want to break frit
Ah la chaleur moite du Sud des États-Unis… Emmitouflé dans ta doudoune à macérer, tu t’y croirais presque. Sinon, tu peux te prendre une bouffée de chaleur dans ton assiette 100% cajun. Bienvenue au royaume de la comfort food où tout est fait maison.

Le cul sur la banquette, tu peux t'envoyer un PoBoy, ce sandwich croustillant au poulet frit façon Nouvelle Orléans.
Argument n°5 : Ce n’est qu’un ca(cao) isolé
Le chocolat, ici, on l’absorbe à sa température idéale : 32° degrès. Plutôt amer pour les papilles rodées ou purement régressif, au lait, avec du caramel, de la noisette, que l'on mange façon fondue avec des fruits, des pancakes, des gaufres et des viennoiseries (tout est permis, ok).

Tu te l’avoues enfin, le Galaak, c'est derrière toi.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés