Ton agenda du week-end

Mettre en favoris
Les blagues les plus courtes sont toujours les meilleures hein ? Bon, bah du coup, on va faire très très court et on te lance direc' dans le grand bain des réjouissances du week-end. Bonneuh dégustation
1# Parler de féminité
Après l’expo Erwin Blumenfeld à la Cité de la Mode (et quelle expo hein ?), Paris se voit gâtée avec une autre sommité de la photo de mode (érotisante) : Guy Bourdin. Oui et rien de mieux que Guy Bourdin pour inaugurer l’espace d’expo tout frais de la marque Chloé (humblement nommé Maison Chloé). Aucune coïncidence à ce que Bourdin et Chloé s’assemblent à nouveau puisqu’il est le photographe ayant le plus capturé la marque. Ici, il est question de dialogue et décortiquer ce qu’il y a de commun (le chic, la liberté) comme de contradictoire dans les visions de la féminité chez le photographe (exubérante, transgressive, érotique) et la marque (sobre et bohême).
#2 Barboter tranquille
Maintenant qu'on peut y nager, notre été entier tourne autour du canal - pour en sortir à l'apéro, du côté de Bobigny. Là, on se laisse couler dans un transat, une bière fraiche à la main et on se déhanche l'air de rien aux sons de la musique qui émane du ponton (on appelle ça un concert). Tiens, il fait faim : hop, un sandwich pulled pork-cheddar-choucroute fini dans notre gosier, au même titre qu'une brochette de polpette (des boulettes de viande) et des petites tartines crème de chèvre au romarin coppa. Si on était encore en CM2, on oserait le dire : tout baigne.

#3 La fête, la fête, la fête
#4 S'envoyer un combo cocktails-de-malade-et-tapas-qui-font-miam
"Marrow", c'est la moelle en anglais, et après y avoir passé une soirée, on comprend que cette table va devenir essentielle à nos vies d'amoureux de la bonne bouffe. On était venu pour les supers cocktails d'Arthur Combe (ex Experimental) : le Pink As Lime (cachaça, falernum, citron jaune & venezzio bitter) a relevé le défi haut la main. Et puis, dans la foulée, on a planché sur la cuisine d'Hugo Blanchet (ex-Robuchon et Darroze) : son poulpe croustillant, romesco glacée, tomates noires et sa pomme au four d'un nouveau genre nous ont laissé sans voix. FORT, le mec (et faible, notre capacité à résister à la tentation de commander toute la carte).

#5 Partir en croisière sur une bande-son rap
Ami et/ou amoureux de la rap music, cet open air est le tien. Bon Esprit propose son Summer Camp et te donne rendez-vous pour un open air (gratuit) sur le Port de Loisir de Bobigny de 13h à minuit, puis pour une croisière musicale reliant le port à La Rotonde (10€) et enfin pour un after à cette même Rotonde (6€). Parmi tout ça, tu entendras et verras le MC belge qui grimpe Isha, le dirty south de Gros Mo & Everydayz, le producteur de Roméo Elvis (Le Motel), le gros freestyleur Grünt ou le label de peura qui fait du bien Nowadays Records. Rap rap rap rap rap rap.
#6 Larguer Paris pour faire la cueillette
Un shot d'air pur et de verdure dans tes poumons, ça ne peut pas faire de ma, si ? Suffit d'embarquer tes chaussures de rando, un pique-nique, un couteau et en un coup de RER, tu déboules en pleine forêt pour 12 km de cueillette à base de plantes sauvages, comestibles et médicinales (après ça, bye-bye le Doliprane). En plus, à la tête du cortège, tu trouves un trentenaire passionné et passionnant qui connait TOUT sur nos amies les fleurs et à qui tu pourras poser chacune de tes 350 questions sur la nature. Res-sour-çant comme un week-end loin des pots d'échappement.
#7 Voir The Weeknd, les Pixies et Lana del Rey
IL EST VENU, IL EST TOUS LÀ ! Pour la première fois de son histoire (et elle est longue), le festival US légendaire, Lollapalooza s’installe à Paris et il arrive avec une grosse valise chargée d'un double line-up musclé. Samedi, ne loupe pas le r&b syphilitique (devenu disco du turfu) de The Weeknd, le rock & roll hyper punk des suédois de The Hives ou le roi du grime Skepta et Dimanche, tu te dois de voir les Pixies, légendes de l’alt-rock (et de l’art rock), Lana Del Rey (parce que pourquoi pas ?), IAM parce que le rap Français leur doit beaucoup et La Femme parce que leur surf music glisse toujours aussi bien sur les vagues froides de la cold wave.
#8 Comprendre le sens du mot "before"
Tu vas nous faire le plaisir d'aller bichonner ton corps en ouvrant grand tes shakras pendant deux heures de méditation olfactive. Oui ça veut dire se détendre du nez et juste ça, ça vaut le détour. Concrètement, DJ Snäzzy distillera des sonorités expérimentales en lien avec des essences hypnotiques. Décontracté du bulbe, tu iras chiner des bien jolis bijoux (à prononcer super vite) avant d'aller groover 10 heures durant sur la piste de danse. De temps à autre, va te jeter sur un pouf face au grand écran qui envoie des courts-métrages en continu... La détente, donc.
#9 Revivre son passage à l'âge adulte
Quand tu réalises que tes idoles ont dix ans de moins que toi et que tu ne sais pas utiliser Snapchat, ça fait toujours un choc. Rassure-toi, la compagnie Adhok a prévu de t’administrer un petit élixir de jouvence grâce à ce spectacle en deux épisodes sur le passage à l’âge adulte. En gros, tout part d’une free party qui dérape, et te voilà face à neuf adulescents pas encore bien finis, mais prêts à en découdre avec la vie aussitôt sortis du nid (pauvres poussins). C’est drôle, pas moralisateur pour deux sous et sacrément bien vu.

#10 Finir le week-end à Bali (sur un malentendu...)
Pointe toi aux Grands Voisins, pas trop loin de ta zone de confort, et plonge d'un seul coup en Indonésie. Là, tu commences par concocter ton panier d'offrandes balinaises pour honorer les Dieux et les ancêtres. Maintenant que tu es en phase avec le divin, entre en connexion avec ton corps et lâche prise : c'est l'heure du "yoga du son", guidé par la voix de ta prof. Tes entrailles grondent, il fait faim ? Coucou le brunch indonésien ! Tu fais ensuite couler tout ça en te dandinant au cours de danse et une fois chez toi, tu te décides ENFIN à acheter tes billets. SIMPLE.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés