Ton agenda du week-end : 14-16 septembre

Mettre en favoris
L'agenda de ce week-end a nécessité 27 réunions, 10 coiffeurs, 1 styliste et son assistant, 3 nuits blanches, 1534 impressions couleurs, 1 demi paquet de café moulu mangé à même le sachet (perdons pas de temps), 234 heures de conversations téléphoniques cryptées, 57km de revérification des adresses et 3 disparus. L'excès de zèle n'a pas de limite. Profite.
14/09
Après avoir sucé des tomates cerises tout l'été, c'est le moment de se refaire une petite santé. Et dire qu'à une époque pas si lointaine il était de bon goût de laisser sa panse dépasser franchement de son pantalon à pinces. Dire qu'on nous force aujourd'hui à courir de bistrot en comptoir tout en y allant mollo sur la mayo. Heureusement qu'il reste encore quelques endroits où fins et fines gourmet(te)s peuvent laisser libre cours à leurs pulsions ventripotentes !

Chez Vantre, point de chichis, et des assiettes d'une sincérité absolue.
15/09
Evidemment, chiner à Paris, ça fait travailler les articulations, ça prend du temps et tu risques une inflammation des muqueuses. Mais nom de Dieu, quel plaisir de trouver au fin fond d'une vieille malle Louis-Philippe la paire de pompe ou les lunettes qu'on cherchait depuis toujours.
On ne dispose pas de trop d’infos sur ce workshop autour du mythe de l’amazone organisé à l’occasion des journées du matrimoine, et ce n’est pas pour nous déplaire. Parce qu’en attendant le 15 septembre, on va pouvoir échafauder tranquillement quelques scénarii potentiels : atelier tranchage de sein ? Conférence post féministe ? Tir à l’arc en plein air ? Qui a dit caricature ? Bon. On a peur, mais on y sera.
"QUAL signifie épreuve, tourment, agonie". Voilà qui décrit bien la noirceur de la musique de William Maybeline, moitié de Lebanon Hanover. Des mélodies torturées portées par une voix certes grave et puissante, mais qui n'oublient jamais de rester hyper-dansantes, grâce à la calvacade synthétique et aux beats frénétiques de chacun des morceaux.

Alors on se laisse glisser dans une ambiance totalement post-punk, goth 80's. Et on se libère le crachoir dès qu'il entonne les premières notes de "Spit on me".
C’est le grand soir. Celui de notre rencontre avec LArchimede. Heureusement, on se met à l'aise dès le début avec un shot de velouté de petits pois doux comme un guili bien placé. On dégaine rapidement la suite : une dégustation d’entrées avec velouté de patates douces, tarte fine au haddock et panais confis.

C’est bien parti, mais attends encore de voir ce qu’il a dans le pantalon. Nous qui pensions venir pour un coup d’un soir, ça deviendra finalement un régulier.
Let's put it clearly : le rap c'était pas forcément mieux avant. Mais les Pharcydes, admettons-le, c’était très bien quand même. Alors quand le New Morning a la judicieuse idée de les faire passer, on exulte. Icônes du rap west coast des 90’s (celui où l’on rappe toutes les syllabes), ils ont été LE rap de leur ville avant l’arrivée du gangsta, NWA, Dre et les autres.

Hyper funkys et jazzys, les Pharcydes ont fini par être oubliés par les jeunes générations. Alors on répare cette terrible injustice et on court voir ce pan de l’histoire tombé en désuétude.
16/09
Année nippone oblige, on n'a pas fini de décliner la thématique jusqu'à épuisement des munitions. Et tant mieux ! Parce qu'il aura fallu sacrément creuser son sillon pour avoir une chance de se faire reluire le plumage au milieu de la japonhystérie ambiante.

Et le vainqueur incontestable de la rentrée sera notre adorable Petit Palais, qui reçoit pour la première fois en France 30 rouleaux suspendus rarissimes du japonais Itō Jakuchū.
Pas sûr que Cerrone (dont le disco “Supernature” nous fait encore onduler du bassin), en ait fait sa cantine du dimanche, mais nous si. Ne serait-ce que pour le brunch bio-végétarien, qui s’engloutit sans mauvaise conscience : müesli frais maison au fromage blanc et baies de goji, œuf cocotte, gratin de courges butternut et patates douces, pamplemousse pressé …

Un régal 0 cal (ou presque). Et après tout, qui ça dérange ? Le jour du Seigneur, personne.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés