Les soirées du weekend : 20 – 22 avril

Mettre en favoris
C’est pas la fin du mois mais ça approche. Tu es fier(e) de toi parce que tu es parvenu(e), pour une fois, à ne pas exploser ton salaire en conneries. Mais c’était sans compter sur nos soirées du weekend.

Avec le petit panier garni qu’on vient de te composer, d’ici quelques heures tu vas “make it rain” dans le club tel un Rick Ross le soir de son anniversaire. On ne te blâme pas, avec un programme pareil, difficile de se refreiner.
Vendredi 20
À La Contre de ce soir, deux invités de marque : à ma gauche, La Mona, les soirées strass sans qui le voguing ne serait pas ce qu’il est à Paris (représentée par Nick V et Carlos Valdes). À ma droite Katapult, disquaire parisien de légende qui parlait le Berlinois avant que Berlin ne soit cool (représenté par Laetitia & Alex Katapult). Les deux se rencontreront dans l’esprit de La Contre, c’est à dire avec des B2B, des bonnes blagues et des câlins. Ça va être chouette ? Pas qu’un peu.
Tornado Wallace, c’est le visage de la new wave de Melbourne, celle qui commence à redonner des couleurs et du tempérament à la house australienne. Et sans surprise, la house de Tornado s’accommode aux latitudes de son pays : c’est chaud, moite, lumineux, rythmée de manière hyper tribale, et garni de petites touches jazzy hyper légères qui se mangent sans faim. L’été commence.
S’il y a bien une constante avec les “Pardonnez-nous”, c’est le bon goût. Comme ce soir, où dès le titre, on entre dans un monde de chic et de raffinement. Non, les seules vraies constantes avec les “Pardonnez-nous”, c’est qu’on ne connait jamais vraiment le contenu à l’avance, aucun line-up n’est annoncé (ok, ce soir on sait qu’il y a Re:ni de Radar radio et la house londonienne du Parisien Toma Kami) mais c’est toujours super drôle et à très bon prix.
Samedi 21
Arte c’est bien à regarder. Mais Arte, c’est aussi bien à écouter. Et Arte, c’est encore mieux à danser. Si, si, si, la preuve avec les “Arte concert” de ce soir : du pur clubbing du meilleur goût.

À commencer par Modeselektor et son crossover house-rap hyper dramatique, ainsi qu’une vendange très britannique qui comprend la house acid et dystopique d’Actress, la house prog et organique de Nathan Fake ou encore la pop à danser très analo de Rival Consoles. Tu vois ? Arte, ça se danse très bien.
MESSAGE DE SERVICE : ceci n’est pas une Motown Party du Djoon. Mais vu ce qui se prépare à la Bellevilloise ce soir… C’est au moins aussi bien. Donc pas de Reverend P aux commandes ici mais Erik Rug & JP MANO - et ceux qui ont vu ne serait-ce qu’un des deux savent que les mecs sont des encyclopédies du groove. Ca promet du classique, de la pépitoche ou de l’inédit…
Ce soir, HAIKU convie le label Innervisions pour dix heures de teuf et ça permet de voir les pontes du label en action. Dixon, Âme, Henrik Schwarz… On te les présente même plus, tu sais dans quel spectre - de la deep house à la minimal house - tu vas baigner. C’est classieux, précis, et il ne nous reste plus qu’à te souhaiter une bonne soirée.
Legowelt, c’est le nerd sacré de la techno (et même de la house). Un intouchable au Panthéon du genre. Un des artistes les plus influents et respectables du game. Il défrise les connoisseurs, séduit les néophytes, et son passage de cette nuit à la Concrete promet un grand moment d’acid, d’analo (voire même d'électro-funk). En Concrete en béton.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés