Les soirées du weekend : 19-21 janvier

Mettre en favoris
Janvier est le pire mois de l’année. Il y a huit heures d’ensoleillement sur tout le mois, il fait froid mais pas assez pour avoir de la neige et le climax de ces trente jours est la galette des rois. Oui, janvier est pourri.

Qu’est-ce qu’on peut y faire ? Lancer une grande campagne marketing pour redorer l’image de janvier avec des bébés shiba-inus, par exemple et proposer une campagne nationale pour le rebaptiser, et lui offrir un nom catchy comme “Sexyer”, le mois le plus hot de l’année. Par exemple. Ou alors, tu peux simplement suivre nos recommandations à la lettre, janvier aura l’air forcément moins à chier.
Vendredi 19
Clubsessions a toujours le chic pour te dégoter un costaud qui connait le hip hop par cœur et sait le restituer dans le contexte d’un club. C’était déjà le cas la dernière fois avec Canblaster et ça le sera tout autant cette fois-ci avec DJ Slow, champion du club anthem hip hop et assembleur de perles capable de te faire danser pendant des heures sur de la trap. La fête “comme à Atlanta”, le temps d’une nuit.
Acid Avengers commence l’année sur une affiche qui casse des briques. Une des figures les plus badass de la techno actuelle, Helena Hauff, passe par la Machine et rien qu’à la lecture de son nom, un frisson de plaisir vient de te traverser l’échine. Double frisson de plaisir quand tu danseras comme un zouave sur son set techno-acid-EBM (sou si on veut être précis : de la minimal wave jouée comme de la techno avec supplément de hooks tranchants).
Si tu te demandes à la plupart des connoisseurs de deep house (ou acid house) leur top 3, il y a des chances pour que l’on te cite quasi systématiquement Steven Julien (aka FunkinEven aka le boss d’Apron records). Avec Julien, la house est organique, vive, vivante, lascive, doucement jazzy, soul et ambient. C’est comme ça qu’il aime et c’est aussi comme ça qu’il l’assemble aussi en DJ sets.
Samedi 20
Allo Floride aurait pu être le nom d’une téléréalité suivant Nabilla à Miami. Mais trop tard, c’était déjà pris par une agence de prod musicale responsable de concerts très cools dans Paris depuis… cinq ans. Et c’est ces cinq printemps que l’on fête ce soir avec de la French Touch 3.0 (Møme) et une fat team de beatmakers (La Fine Equipe).
Cette nuit, Possession convie un des garçons d’or de la techno : Speedy J. Le Néerlandais Jochem Paap est un des DJs les plus goutés du circuit et fait partie de ceux capables de lâcher un set qui ressemble à un seul et même morceau monolithique de techno de plusieurs heures.
Avec les Kindergarten, tu peux toujours insister sur le “kinder” tant tu es toujours certain(e) de trouver une bonne surprise dans le noyau du truc. Nouvelle année, même énergie, ce soir avec le prince du booty Kaptain Cadillac et la princesse des Barbi(e)turix Nari Fshr.
Claro Intelecto c’est le champion de la dub techno qui porte habilement son (grand) nom tant elle est méditative, mentale voire clairement cérébrale. Mais le Mancunien Mark Stewart a une dark side et sur son dernier album, cette dernière surgit et éclate. Notre homme enchaine les bangers et c’est ça que tu vas entendre cette nuit, en live à la Concrete.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés