Les expos de la semaine : 17 - 24 juin

Mettre en favoris
Il se pourrait bien que l'on ait trouvé le nouveau film de Quentin Dupieux, le frenchie aux films totalement fucked up. Au casting : Robert Adams, Yves Saint Laurent, Sonia Delaunay, John M Armleder. À la photographie : Marina Berio. Le scénar ? L'histoire de quatre copains partis réaliser le rêve américain qui se retrouvent finalement perdus dans les égouts de Paris, chassés par des chimères fantastiques, avec comme seul arme des raquettes de tennis.

Ah non, on me souffle à l'oreillette qu'il s'agit tout simplement de la sélection des expos de la semaine. Pas mal, non ?
Si pour certains, ne pas avoir de rolex à 50 ans veut dire qu’on n'a pas réussi sa vie, faut plutôt se poser des questions lorsque tu réalises que l'anniversaire de ta mort ne sera pas célébré. Comme c'est en revanche le cas d'Yves Saint Laurent. Pour les 10 ans de sa disparition, le musée qui porte son nom dévoile quelques archives à travers l’exposition "Dessins de jeunesse".

Open bar sur les documents inédits, cachés au grand public et réalisés pendant son adolescence et un regard nouveau sur son travail et les passions qui l’animaient comme la littérature, le ballet, le théâtre.
Entre Roland Garros qui s’est terminé il y a peu, la Coupe du Monde qui bat son plein et bientôt le départ du Tour de France, les sportifs sont aux anges. Mais vu que t’as pas eu l’occas’ de fouler la terre battue, que le vélo t’en fais que le dimanche matin et que t’avais plus de sous pour aller jusqu’en Russie, tu mates tout devant ta télé.

Direction la Galerie Jean Denis Walter pour l'expo Tennis qui s'est fait tirer le portrait par les photographes Simone Perolari, Gerry Cranham et Corinne Dubreuil. Le plan parfait pour t’aérer l’esprit et taper dans la balle, le tout garanti sans transpi.
Le rêve américain ? On l’a tous déjà fait, même si en bon parisien c’était surtout pour des plans vacances style villa à Los Angeles sea sex & sun, loft en plein cœur de New York et pas forcément self made man parti avec 1 dollar en poche pour devenir le nouveau génie de la Silicon Valley. Si ton rêve américain ne s’est toujours pas réalisé, file à la Fondation Custodia pour un shot de pop art US.

La fondation a "pillé" le British Museum et a ramené près de 100 estampes réalisées par 42 artistes américains dont Andy Warhol, Roy Lichtenchtein, Jasper Johns ou encore Ed Rusha.
Quand on te parle fin du monde, t’imagines des autoroutes bloquées, des centres commerciaux pillés et des mecs qui se foutent sur la gueule pour un bidon d’essence, voire des morts vivants si on à beaucoup d'imagination. Robert Adams, éminent photographe américain, s’est amusé à concevoir ce qui précèderait apocalypse/catastrophe nucléaire à travers la société de consommation. Un travail un poil anxiogène dévoilé par la Fondation Henri Cartier Bresson.
On va pas se mentir, si tu veux impressionner ton date Tinder, l’expo qui suit n’est pas forcément la meilleure option. Parce que oui, ce n’est ni Le Louvre, ni le Musée d'Orsay, ni le Palais de Tokyo, mais bien dans les égouts de Paris qu’on va t’emmener. Peut-être pas aussi famous que les catacombes, certes, mais tout de même. Pourquoi aller t’enfermer là où ça schlingue ?

Pour découvrir les coups de bombes de Codex Urbanus, le street artist connu pour son taf dans le quartier de Montmartre qui a investi le musée des Égouts avant sa fermeture et en a refait la déco.
Dans la vie, y’a les gens normaux, ceux qui font des albums de famille classiques (voire des scrapbooks pour les plus motivés), qui ont des centaines d'images de leurs gosses, puis y’a les autres. Ceux qui s’en foutent royalement et qui n’ont aucune attache aux souvenirs. C’est pas le cas de Marina Berio qui a passé 5 ans à photographier son fils et son mari pour livrer une série surprenante : « Family Matters » composée de photos et de dessins au fusain.

Elle présente une relation père-fils on ne peut plus touchante, et pour pousser le délire familial jusqu’au bout, Marina Berio a teinté les négatifs de ses photos d'une encre bien spé : son hémoglobine.
Dans le sport, t'as beau avoir une équipe de grosses stars, pour gagner, mieux vaut miser sur le collectif que sur les qualités individuelles. Les créateurs du début du 20ème siècle le savaient bien, et ils ont regroupé leurs forces autour de trois lettres : UAM. Union des Artistes Modernes, un collectif d’avant garde surpuissant.

UAM en ce moment, ça veut aussi dire Une Aventure Moderne, la nouvelle expo du Centre Pompidou qui retrace l’aventure du collectif où on y retrouvait le gratin de la modernité française : Sonia et Robert Delaunay, Fernand Léger, Jean Prouvé, Le Corbusier.
La liste des recettes de cuisine qui ont foiré et donné naissance à des desserts assez dingues on la connaît. La preuve, la Tarte Tatin a faillit ne jamais voir le jour. Comme quoi on peut rater ET réussir en même temps. C’est comme quand tu voulais te la jouer artiste incompris à donner des coups de pinceaux à l’aveugle ou à renverser par erreur tout ton pot de peinture. C’était moche.

Tu risques donc de jalouser le travail de John M Armleder, un des boss de ce qu’on appelle "la peinture en flaques". Ce petit malin déverse tout ce qui lui passe sous la main : vernis, liquides, confettis, paillettes, peintures, objets déco, et paf, ça fait des œuvres d’art.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés