Les concerts de la semaine : 19-25 février

Mettre en favoris
S’il y a bien quelqu’un qui prend reuch ces dernières semaines, c’est Justin Timberlake. La presse semble lui trouver la profondeur d’un pédiluve, les fans ne comprennent rien, Lady Gaga a annulé sa tournée (ça n’a rien à voir mais on ne croit pas aux coïncidences non plus) et seul les bucherons se réjouissent unanimement à l’écoute de “Man of the Woods”.

Tu sais ce qui ne déçoit ni la presse, ni les fans, ni les bucherons ? Notre sélection des concerts de la semaine. Tu y trouveras ton bonheur sans même le chercher (comme dirait Justin sur son dernier album).
Lundi 19
Le monde n’a peut-être pas besoin d’un nouveau Radiohead mais Son Lux a dans le coffre de quoi se tailler une place de la même envergure dans la pop moderne. Et ce, sans avoir à miauler jusqu’à la mort. Comment, nous demandes-tu ? C’est simple, avec une “avant-pop” pleine de grands sentiments et de grandes envolées. Son Lux : calme et volupté.
Les $uicideboy$ sont des vrais marlous, bonne preuve, ils ont des dollars dans leur nom, preuve irréfutable de réussite sociale. Mais les $uicideboy$ sont surtout les nouveaux princes du rap de Memphis – et collaborent souvent avec son roi : Juicy J – côté horrorcore, ce rap hyper inspiré par le cinéma d’horreur. Three 6 Mafia a trouvé ses héritiers.
Tout pousse à croire qu’Andrew Hung avait besoin de s’éloigner de Fuck Buttons (dont il est la moitié) tant ses productions prennent leur distance avec le drone progressivo-noise du duo. Ici, on croise un ensemble électronique plutôt bucolique, caressant parfois le trip hop, triturant franchement la pop et laissant pleinement s’exprimer ses machines analogiques. On dit qu’à “deux c’est mieux” mais de toute évidences, à “un c’est aussi bien”.
Realisationship
9 songs
Mercredi 21
En bonne filleule de Boy George, Hollie Cook fait du reggae. Et pas n’importe quel reggae, le reggae-pop comme on en produisait sans honte à tour de bras dans les 70s et 80s. Oui, si les UB 40 apparaissent comme d’une kitscherie douteuse aujourd’hui, Hollie utilise un rebut (soyons francs) pour l’anoblir de toute sa sensualité, tout son sucre et ses talents d’auteur. Drole, frais, inratable.
Vessel of Love
10 songs
Jeudi 22
Dans le silencieux désert culturel du début d’année, la sortie du nouvel album de DyE a produit son petit vacarme. Rien de plus naturel, notre homme aime la funk, pardon, les funks (la G funk, la P funk et toutes les autres lettres) qu’il recycle en une espèce de new wave très housy pas piquée des hannetons. Et un objet pareil, naturellement, ça se fête. C’est l’objet de la ribouldingue de ce soir au Badaboum avec en prime un live de Joakim.
Cocktail Citron
12 songs
Samedi 24
Omar Souleyman est une star. Ça se lit dans ses Ray Ban, ça se devine dans sa moustache et ça se reçoit de plein fouet dans ses lives. Adulé par Damon Albarn ou Björk et remixé par toute l’électro, Omar est devenu l’ambassadeur du Dabke - la “danse du pieds” - qu’il a pimenté de club music cheloue et volontairement cheap. Un moment de frénésie pure qui fait sans cesse salle comble.
Wenu Wenu
7 songs
Samedi 24
Si tu veux comprendre qui est vraiment Bilal, il faut le présenter comme un jazzman qui fait de la soul à l’ère du hip hop. Une fois que tu sais ça, tu comprends quelle quintessence de la black music Bilal incarne et pourquoi il séduit un panel aussi large allant de Kendrick Lamar à Robert Glasper en passant par Erykah Badu. Bilal, c’est l’âme de la soul (sans avoir à ajouter de “new”).
Airtight's Revenge
11 songs
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés