Les concerts de la semaine : 15-21 janvier

Mettre en favoris
Ça fait plusieurs jours que tu remets à demain ta résolution de ne plus remettre à demain. Ta petite entreprise de procrastination ne connait pas la crise et tu ne parviens pas à rentrer dans 2018. Ton apathie finit par te grimper à la tête, s’en suivent remises en question, puis doutes existentiels, puis larmes, puis textos que l’on n’aurait pas dû envoyer, puis larmes encore et vengeance/automutilation à base de sucre...

Nous, on ne peut pas te laisser plonger de la sorte alors là tu vas prendre ton agenda, cochez les bonnes dates avec les bons concerts et sortir d’ores et déjà du beau linge pour être la plus belle / le plus beau pour aller danser. Danseeeeeeeeer.
Mardi 16
Commençons cette semaine avec un peu d’expérimental, si tu le veux bien. Si tu es sensible à la nouvelle avant-garde française, tu as certainement déjà écouté Sourdure ou Tanz Mein Herz, deux projets approchant de manière très psyché et contemporaine le répertoire traditionnel auvergnat. Et bien Toad, c’est le même tabac : un groupe utilisant la folk, la noise, le free jazz ou le space rock pour habiller de manière futuriste les tonalités ancestrales auvergnates.
Mercredi 17
Si tu demandes à n’importe qui de te qualifier la musique de Pumarosa, on te répondra (le groupe le premier) : "industrielle et spirituelle". Mais comme on n’est pas n’importe qui, on développera en te disant que les Londoniens c’est aussi (et surtout) une sorte de space-rock électronisant avec une grosse inclination pour l’épique, le funky, le mental et l’aérien.
Voilà de la pop française fraichement cueillie. Repéré fin 2017, le duo Nouvelle Frontière commence à s’attirer de plus en plus de bonnes grâces du public et de la presse. Rien de plus normal, avec sa pop indolente tout en fantasmes et voyage, Nouvelle Frontière flotte entre dream pop et variété française psyché (Polnareff époque “Marylou”, Adjani époque Gainsbourg) et… c’est très cool.
Jeudi 18
Projet phare d’Amédée De Murcia signé chez (le fabuleux) label In Paradisum, Somaticae, c’est une grande fresque électronique peinte avec vos frissons et vos trippes armée de techno, indus, ambient, drone et un brin d’avant-garde. L’écouter, c’est se laisser dévorer et aller le voir à l’International, ça sera l’occasion de découvrir Carrageenan et sa noise techno aux épaules bien carrées et Dentelle, signature Tripalium tout en électronique sauvage.
Vendredi 19
JASSS. Si ce nom est déjà venu siffler à tes oreilles ces derniers temps, c’est que le premier LP de l’Espagnole s’est installé dans pas mal de top de fins d’années en 2017. Rien de plus normal, avec sa house ouatée et humide, imprégnée de post-punk et de jazz, Jasss a réalisé le tour de force de rendre l’indus léger et aérien et ça, ça a séduit plus d’un chaland dont le label iDEAL Recordings, nom parmi les plus respectés de l’underground mondial.
Voilà un projet qui voyage pas mal ces temps-ci. Tant mieux puisque son objet tient à se moquer des frontières. Shkoon, c’est la rencontre entre un réfugié syrien et un producteur allemand. Tous deux font dialoguer électronique et poésies orientales et l’ensemble offre une relecture très deep house des chants traditionnels du Moyen-Orient. Un chouette line-up complété par l’incontournable Guido Minisky et SAMA, pionnière du mouvement techno palestinien.
Samedi 20
Un concert au Bal ? Oui, le super lieu dédié à la photo lance sa première édition de “Performing Books” - format annuel présentant une collection thématique de livres – et celle-ci étant axée autour de la “surveillance”, Le Bal fait dialoguer sa présentation avec quelques concerts se rapprochant de cette idée dans l’espace d’expo. Comme Scorpion Violente, duo quelque part entre darkwave, indus synthétique et héritage d’Alan Vega. Coup de froid.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés