J'peux pas j'ai running : 5 bons plans pour se bouger le Q

Mettre en favoris
Le déluge d'injonctions à se raffermir le cul vient à peine de disparaître dans les dernières vapeurs du mois de septembre. C'est le moment de se desserrer la ceinture d'un cran (allez, deux), de (re)mettre le beurre sous le miel, de reprendre l'ascenseur pour un étage, de sortir l'appareil à raclette… et de commencer le sport après le troupeau.

Rien à foutre. On s'y met maintenant, alors même que personne ne verra ce corps de rêve se dessiner sous un pull en laine. Comme un acte de résistance à la loi d'airain du corps de fer (ou l'inverse).
Quitte à suer comme un gruyère sous cloche, autant soigner l'écrin. Parmi les 8 adresses du Tigre, on jettera donc notre musclé dévolu sur la verrière du marais, qui condense à elle seule de quoi se sentir toiletté comme un caniche de compétition.

Côté bougeotte, Yoga, Pilates, danse, cardio boxing ou barre fusion, plus les noms sont obscurs, plus ça tire sur les bonnes articulations. Côté bloblotte, sauna japonais et deux salles de massage. Enfin côté popotte, l'équipe du Wild and the Moon déploie son petit corner sur place. Graou, comme dirait le tigre s'il était yogi.
Si l'idée de foutre une mandale à son prochain ne devait pas figurer très haut sur la liste de nos désirs les plus fous, faut bien avouer qu'on serait plus rassuré.e.s de rentrer à petons le soir avec le b.a ba de self défense dans sa besace. Et le Battling Club du 10ème est une référence en la matière.

Boxe féminine, boxe anglaise, boxe française, MMA, on sautille sur place pendant une heure (mais pas que, évidemment).
Alors comme ça on traîne la patte comme un vieil épagneul breton dès qu'il s'agit de se mettre en short pour aller faire une petite course ?

Rien de plus commun. Mais l'autoflagellation se termine là où la communauté se dessine, et quand la perspective d'avoir un coach et une flopée de petits camarades de foulées à disposition se présente enfin, on renfile son uniforme et on COURT, bordel, qu'il pleuve ou qu'il neige, on le prépare ce marathon, on les gaine ces mollets de coq en pâte, on les avale les kilo(mètre)s de bitume. Et que ça sprint !
La gratuité a un prix : celle de devoir assumer sa raideur en public, celle de se lever potron-minet pour trottiner jusqu'aux Buttes Chaumont afin de rejoindre les aficionados de gymnastique chinoise réunis en bouquet (et en tenue) pour une initiation d'une heure, réalisée en live par le grand Maître Thoï ou l'un de ses charmants disciples.
L'indépendance commence au premier coup de pédale. Sauf qu'avec ceux-ci nous n'iront pas très loin en matière de distance parcourue. Qu'importe, l'endroit vaut à lui seul son pesant de gouttelettes sur le front. Un magnifique espace blanc, ultra minimaliste, qui propose une activité abhorrée des amateurs de grimpette en solitaire : le vélo à plusieurs, au rythme pulsé d'une musique à décorner les bœufs.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés