Ton agenda du week-end : 17-19 novembre

Mettre en favoris
On sait que c'est dur. Que le troisième week-end de novembre est généralement aussi excitant qu'une chaussette dans une sandale. Et pourtant. N'oublie pas que dans 55h on sera déjà lundi, et que ne pas profiter de ces deux jours bénis, ce serait mourir un peu.

Et puisqu'il commence à faire nuit avant même que t'aies eu le temps de savoir quoi faire de ta journée, c'est un sacré petit coup de pouce qu'on te donne là.
Vendredi 17
Cherche plus, on a compris d’où venait le fric des théâtres et de la SNCF : du bar, sorte de monde parallèle qui profite de ta captivité pour te saigner à blanc sur le vin rouge. Mais là, miracle : on a découvert LE bar de théâtre où venir passer la soirée sans y être contraint et forcé par une foutue pièce programmée à l'heure où t'as faim par quelques sadiques.

(Quoiqu'on te conseille vivement d'aller voir Jusque dans vos bras, quitte à remettre le couvert en sortant).
Même (et surtout) si t'en peux plus, tu vas quand même danser toute la nuit. C'est comme ça tous les weekends. Et puis on ne dit pas non à un hollandais dingue de house, de disco, d’afro, d’acid, jamais. Et encore moins à un type assez dingue pour ne pas faire de pause. Tu voudrais pas nous faire honte, si ?
Samedi 18
Merci la vie. Avant tu plantais ta tente à l'heure où blanchit le bitume pour avoir une chance de choper une table avant la fin des pancakes. Et là, une deuxième adresse ouvre ses portes, et t'es sûr de l'avoir, ta banquette en cuir. Si on peut même plus camper tranquille, où va-t-on, bon dieu !
La fête des voisins a du bon, sauf quand t'as vraiment rien à fêter. Parce que voler le paillasson des deux abrutis du 4ème ne te fais même plus rire, c'est le moment d'aller te faire de nouveaux copains rive gauche et d'acheter plein de trucs que tu regrettes déjà d'avoir acheté sans même l'avoir encore fait ! Tout le plaisir est là.
L'Allemagne, c'est pas seulement la coupe d'Angela Merkel et le pays des pantacourts. C'est aussi là où tu voudrais boire une mousse et partager une petite currywurst de temps à autre, sans avoir pour autant à traverser le Rhin. Freude ! (ça veut dire joie, pas mal hein?) Ca vient d'ouvrir, et c'est au bord du canal.
Ouvre grand tes écoutilles, car cette Possession pourrait bien te faire enfin changer d’avis sur le mois de novembre, avec un line up aussi vif et froid qu’une bourrasque sous ton petit gilet : Planetary Assault System pour le génie, Kmyle pour la techno nordique et Raär pour finir en tournoyant sur toi-même, le diable au corps.
Et là, tu respires. Car si la techno te donne envie de quitter le pays dans les plus brefs délais, tu ne dirais pas non à une nuit de hip hop et de r'n'b, surtout quand la team de libération du funk (voilà une noble cause !) invite un label comme Roche. Tu vas adorer.
Dimanche 19
C'est pas le moment de flancher. On te voit venir avec tes envies de jus bio-détox et petit footing que tu finiras (de toute façon) à pieds. Faut te ménager, et pour ça faut manger ce que le reste de la semaine et la bienséance t'interdisent : des œufs, du bacon et des gauffres, rien de moins. Un esprit sain dans un corps content, voilà ce qu'on attend de toi.
Un dimanche après-midi dans le 16ème arrondissement. Ses rues tellement vides que s'en est flippant, le bel âge mûr de ses habitants. On te gâte vraiment trop. Mais saches que rater les pneus et fausses saucisses de boutiques souvenirs de Théo Mercier au Musée de l'Homme pourra être retenu contre toi le moment venu. Dans le doute, vas-y.
La pizza du dimanche soir se doit d'être à l'image de ce week-end enchanteur : un sans faute. Et ben en voiture Simone, ce soir c'est toi qui conduit, c'est moi qui klaxonne (tu t'y attendais pas à celle-là pas vrai?). C'est cadeau. La passion buratta en plus.
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés