10 terrasses où se la coller au soleil

Mettre en favoris
"Le printemps est làààà, le printemps est lààà, le soleil aussi, le ciel est claiiir".

Le tube de Joey Tribbiani tourne en boucle dans nos têtes, on a la patate : les terrasses t'ouvrent enfin leurs bras. Seul hic, trouver un coin ensoleillé tranquille relève parfois du parcours du combattant. D'après toi, toute la ville est occupée par des citadins blafards en manque de vitamine D. Toute ? Non. Une poignée d'irréductibles terrasses résistent encore et toujours à la surpopulation.
La plus perchée
Terrasse, ma belle terrasse, dis moi qui est la plus belle ? C'est toit. Ouvert à trente veinards qui auront pensé à réserver, ce bar à cocktails envoie du bois et te permet de mondaniser tout en jouissant d'une vue imprenable sur les alentours.

Notre préféré ? Le "sud, sud, sud", un mélange Cognac - confiture poire et bergamote, lime cordial, jus de citron vert et mousse de liqueur de clémentine. Fantasmagorique.
La plus chicos
Lovée dans le musée du même nom, cette terrasse chic chic chic va te mettre le grappin dessus. Tu viendras avec ton date Tinder pour lui faire connaître l'extase pâté-en-croûtesque (celui-là a remporté une pluie de prix), siroter un rosé provençal et partager le sensuel mille-feuilles à la vanille de Madagascar de la star Christophe Michalak.

Jardin d'hiver, terrasse de l'été, ce serait vraiment con de passer à côté.
La plus iodée
Sur cette péniche tropicale envahie par les plantes, on s'arrache le poulpe (fondant et pas élastique, miracle) et on s'offre même un bouquet de crevettes roses. Ce qu'on préfère, c'est venir après le taf slurper des huîtres à gogo, se rincer le gosier avec du blanc et admirer le clapotis des vagues en prenant le soleil. La vie quoi.
La plus old school
Sous les arcades, au cœur du Grand Palais, tu croiras presque avoir remonté le temps. "Gââârçon ? Un Cold Blood je vous prie" Sans t'en rendre compte, tu as même pris un accent bourgeois : t'es dans ton rôle.

Dans ton verre, c'est tequila, St Germain, citron vert, sirop d'agave et hibiscus infusé. Tu le sirotes lentement (normal, vu le prix) mais tu ne regrettes pas l'investissement, ni au goût, ni à la vue. Allez, rempile avec un Golden Diplomat, ce soir, tu te refuses rien.
La plus enivrante
Point de vertige en la demeure. Flottant sur la Seine, ce rooftop a le mérite de ne pas s'aventurer trop haut et garantit malgré tout une vue splendide sur le pont de l'Alma et la tour Eiffel.

Entame la valse des cocktails, entraînée par des serveurs en marinière. Colette et son rhum passion ananas, Concorde au gin, miel et fraise, Pompadour vodka ginger beer citron : essaie de goûter au moins à ce trio là, on te parle de valse et ça se joue en trois temps.
La plus nourrissante
Premier bon point : la baie vitrée se fait la malle les jours de grand soleil. Deuxième bon point : dans cette pizzeria, la pâte est bio. Sur les tomates San Marzano DOP acidulées (de la bonne came) se lovent des aubergines grillées, quelques copeaux de parmesan et des feuilles de basilic.

Elle est simple et c'est pour ça qu'on l'aime. Dire qu'on peut aussi l'emporter et la manger les pieds dans l'eau... La bonne planque.
La plus changeante
Sur le quai de ce bar-bateau barboteur itinérant, on se niche dans un transat, une bière fraîche à la main et on se déhanche l'air de rien aux sons de la musique qui émane du ponton (on appelle ça un concert). Tiens, il fait faim : hop, un sandwich pulled pork-cheddar-choucroute. Si on était encore en CM2, on oserait le dire : tout baigne.
La plus verte
Loin du bruit du marché de Belleville, on s'attable à la terrasse de ce "potager urbain". L'idée de la cheffe Kristin Frederick : cuisiner des produits bio issus de petites exploitations. Dans l'assiette (retiens ton souffle) : du riz complet aux agrumes, des haricots noirs, de la purée de patates douces, de l'avocat grillé et du poulet boucané, un plat créole, fondant et relevé. Et là, on ne te parle que d'un seul plat.

A la modeuuuh, oui, mais réussi.
La plus ensoleillée
Quais de Seine. Tu es à la terrasse de Maison Maison et dans ton assiette, c'est passion local. À cette adresse, les produits n'ont (presque) jamais pris l'avion et viennent de chez Terroirs d'avenirs.

La cheffe Adriana (ex Aux Deux Amis) envoie des plats simples et maîtrisés, et après le festin ? Tu peux laisser couler l'après-midi dans une grande sieste sur un transat bien exposé, face à la mer (enfin presque)...
La plus planquée
L'énorme avantage des hôtels, c'est que leurs terrasses sont souvent des bulles de calme loin du vacarme de la ville. Quand en plus on y mange trèèès bien, c'est à peu près le paradis.

Au déj', œuf mayo parsemé de katsobushi, un condiment japonais de bonite séchée qui ondule dans l'assiette. Le soir, c'est plutôt valse d'assiettes à partager avec en guest-star un boudin brioché du feu de Dios. On pose nos valises ici.
T'en veux plus ? T'en as.
Ohhhh la belle catégorie terrasses
Fait avec amour. Copyright Dojo 2016. Tous droits réservés